| Pompiers : 18 | Général : 112

Notre histoire

Extraits de l’histoire des Sapeurs Pompiers de Peyruis.

spp_histoire

C’est entre les deux guerres que fut décidé de créer un corps communal de Sapeurs Pompiers à Peyruis. Le Maire, Monsieur MUZY demanda, dans les premiers mois de 1936, à Jean REYNAUD, conseiller municipal, de constituer une équipe en vue d’organiser la distribution des secours sur la commune. Par délibération en date du 16 mai 1936, le conseil municipal se prononçait pour la création d’une subdivision de sapeurs-pompiers. Cette intention était confirmée le 11 août 1936 par arrêté préfectoral. Le centre de Secours de Peyruis était né sous le commandement du Lieutenant Jean REYNAUD.

Les quinze soldats du feu n’avaient pas de matériels ni de locaux. Moyennant la somme de 21 743 francs, le conseil municipal acquit une motopompe. Les locaux étaient construit à Saint Roch par les pompiers. Le premier véhicule (un autocar d’occasion) était transformé en premier secours… L’aventure pouvait commencer.

         En 1956, le corps communal fêtait ses 20 ans. Une grande cérémonie devant la mairie, de remise de médailles, permit à Monsieur le Maire Louis JOURDAN, de récompenser les pionniers. Courant 1961, le Lieutenant REYNAUD céda sa place de Chef de Corps à l’Adjudant Auguste OROSMANE. Les effectifs vont se renouveler. En Janvier 1967, à son tour, l’Adjudant OROSMANE laisse les rênes du corps communal à l’Adjudant René AMAYENC. Pendant l’été 1967, un terrible incendie va parcourir les forêts de Peyruis et Ganagobie où pratiquement 2000 hectares de bois vont partir en fumée et causer un traumatisme local.

         Un terrible constat va apparaître, les sapeurs pompiers de PEYRUIS sont sous-équipés et l’absence d’un camion citerne incendie se fait cruellement ressentir. Il faut dire que la situation se renouvelle dans beaucoup de corps de sapeurs pompiers. Courant 1968, le conseil municipal décide l’achat d’un véhicule G.M.C de 3000 litres qui vient compléter le parc.

         Au fil des Années, sous l’impulsion du Lieutenant AYAMENC, le centre de secours va se développer tant au niveau des matériels, que du personnel et des locaux. L’année 1974 va être un tournant pour le corps communal avec la mise en service de la première ambulance, une Renault Estafette, qui va être rapidement remplacée par un des premiers V.S.A.B acheté au niveau départemental. Des moyens modernes de désincarcération vont également être affectés. Désormais, l’activité opérationnelle va être essentiellement axée sur les accidents de la circulation sur la  » route des Alpes  » si meurtrière…

         En juin 1980, le Lientenant AMAYENC cède sa place au Lieutenant Jean Pierre JULIEN. Comme son prédécesseur, le nouveau chef de corps va développer de manière importante le corps des Sapeurs Pompiers. Les locaux vont être agrandis, les matériels augmentés, les effectifs développés pour atteindre le chiffre de 55. La féminisation va gagner les rangs en 1993.

spp_histoire
spp_histoire
 
spp_histoire

Les locaux étant devenus exigus, et sous la responsabilité du District de la Moyenne Durance, un projet de délocalisation de la caserne dans le secteur du Mardaric, au plus près des unités industrielles, va voir le jour. Le capitaine JULIEN à l’origine de ce dossier n’aura pas la joie du déménagement en mai 2000 puisque depuis octobre 1999, atteint par la limite d’âge, il passera le flambeau à Jean-Christophe JULIEN. Entre-temps, il se sera vu décerner la légion d’honneur qui honore tous les pompiers de Peyruis.

spp_histoire